Press Releases

Poxel Announces Additional Positive Results for Imeglimin Phase 2b Study in Japan for the Treatment of Type 2 Diabetes 

 

• Imeglimin Phase 2b trial in 299 Japanese patients achieved statistically significant results for its primary and secondary endpoints
• Significant improvement in liver function and similar safety and efficacy in patients with chronic kidney disease compared to patients with normal renal function
• Imeglimin Phase 2b results from the study in Japan have been accepted for presentation at the European Association for the Study for Diabetes 53rd Annual Meeting in September 2017
• Imeglimin Phase 3 program in Japan is anticipated to be initiated in the fourth quarter of 2017
• The Japanese diabetes market is fast-growing and anticipated to reach approximately $6B by 2020*

 

Lyon, France, June 6, 2017 – POXEL SA (Euronext – POXEL - FR0012432516), a biopharmaceutical company focused on the development of innovative treatments for metabolic disorders, including type 2 diabetes, announced today additional results from the Imeglimin Phase 2b study conducted in Japan. In addition to the highly statistically significant (p<0.0001) top-line results for the primary and key secondary endpoint, the Company is reporting additional data from this study. This press release is being issued in conjunction with a corporate presentation at the Jefferies global healthcare conference today at 4 pm ET. To access the webcast, please use the following link http://wsw.com/webcast/jeff105/poxel.pa.

The Phase 2b randomized, double-blind, placebo-controlled study tested three doses of Imeglimin (500 mg, 1000 mg and 1500 mg) administered twice-daily for 24 weeks in 299 Japanese patients for the treatment of type 2 diabetes. In this study, a statistically significant (p<0.0001) decrease in the primary endpoint of HbA1c was observed along with consistent, statistically significant (p<0.0001) decreases in the key secondary endpoints of fasting plasma glucose, glycated albumin and percentage of patients reaching a target HbA1c of less than 7%. A statistically significant dose dependent (500 mg p=0.008,1000 mg p=0.0008, and 1500 mg p<0.0001) improvement of the homeostasis model assessment of beta-cell function (HOMA-B), a marker of beta cell function in fasting condition, was also observed and is consistent with previously published data. In addition, there was a significant decrease in two of the most relevant liver enzymes, alanine aminotransferase (ALT) and gamma-glutamyl transferase (GGT), which are considered biomarkers in liver disease. The ALT and GGT results reflect an improvement of liver function and are consistent with previously published data in animal models. These data support Imeglimin’s unique dual mechanism of action of improving both insulin secretion and sensitivity, which are the two key defects that cause type 2 diabetes.

In this study, Imeglimin was safe and well tolerated and the adverse event profile was consistent to what was observed in the U.S. and EU Phase 1 and 2 programs. No serious adverse events related to Imeglimin were reported. There was no difference in the overall incidence of patients presenting with at least one treatment emergent adverse event between treatment and placebo groups. Of particular note, in this study, the safety and efficacy of Imeglimin in patients with mild to moderate chronic kidney disease was similar to patients with normal renal function. Furthermore, no weight gain from Imeglimin was observed.

“Imeglimin’s effect on beta cell function through HOMA-B is very meaningful. We believe that Imeglimin could be particularly well-suited for Japanese patients with type 2 diabetes and this effect may be an important contributor to the robust efficacy seen in our Phase 2b study in Japanese patients,” said Pascale Fouqueray, MD, PhD, Executive Vice President, Early Development & Translational Medicine of Poxel. “The additional data demonstrating a decrease in liver enzymes are promising and could represent an added benefit to type 2 diabetes patients who are at a high risk for liver disease.”

As previously reported, the primary endpoint of the trial achieved statistical significance (p<0.0001) for the change from baseline in HbA1c versus placebo in all treatment groups at 24 weeks. In the study, placebo adjusted HbA1c reduction was 0.52%, 0.94% and 1.00% for the 500 mg, 1000 mg and 1500 mg dose twice-daily, respectively.

The Company anticipates meeting with the Pharmaceuticals and Medical Devices Agency (PMDA) in Japan during the third quarter of this year, and pending feedback from the meeting, the Company anticipates advancing Imeglimin into a Phase 3 program in Japan during the fourth quarter of 2017.

“Japan is a key focus and an integral part of our business strategy, especially with the unique treatment paradigm for innovative new therapies. Given Imeglimin’s novel mechanism of action coupled with the results of this Phase 2b trial, we believe Imeglimin is a prime candidate for first-line therapy either as monotherapy or as an add-on to other glucose lowering therapies for the treatment of patients with type 2 diabetes,” said Thomas Kuhn, CEO of Poxel. “We look forward to advancing Imeglimin into a Phase 3 program in Japan.”

About Imeglimin

Imeglimin is the first clinical candidate in a new chemical class of oral agents called the Glimins. Imeglimin has a unique mechanism of action (MOA) that targets mitochondrial bioenergetics. Imeglimin acts on the three main target organs involved in glucose homeostasis: the liver, muscle, and the pancreas. This MOA has the potential for glucose lowering benefits, as well as the potential to prevent endothelial dysfunction, which can provide protective effects on micro- and macro-vascular defects induced by diabetes. The additional protective effect on beta-cell survival and function may lead to a delay in disease progression. This unique mode of action compared to existing treatments for type 2 diabetes makes Imeglimin a prime candidate in all stages of the current anti-diabetic treatment paradigm, including monotherapy or as an add-on to other glucose lowering therapies for the treatment of patients with type 2 diabetes.

About Poxel SA

Poxel uses its development expertise in metabolism to advance a pipeline of drug candidates focused on the treatment of metabolic disorders, including type 2 diabetes. We have successfully completed a Phase 2 clinical program for our first-in-class lead product, Imeglimin, which targets mitochondrial dysfunction, in the U.S., EU and Japan. Our second program, PXL770, a direct AMPK activator, is in Phase 1 development. We intend to generate further growth through strategic partnerships and pipeline development. (Euronext: POXEL, www.poxel.com)

* Source: Oppenheimer & Co. estimates

Contacts

Poxel SA
Jonae R. Barnes
Senior Vice President, Investor Relations and Public Relations
jonae.barnes@poxelpharma.com
+1 617 818 2985

Investor relations / Media - EU/US
MacDougall Biomedical Communications
Gretchen Schweitzer or Stephanie May
smay@macbiocom.com
+ 49 89 2424 3494 or + 49 175 571 1562

Investor relations / Media - France
NewCap
Florent Alba/Nicolas Merigeau
poxel@newcap.fr
+33 1 44 71 98 55

Communiqués de presse

Poxel annonce des résultats positifs supplémentaires de l’étude de Phase 2b sur l’Imeglimine menée au Japon dans le traitement du diabète de type 2


• Les résultats de l’étude de Phase 2b sur l’Imeglimine menée au Japon chez 299 patients sont statistiquement significatifs pour le critère d’évaluation principal et les critères secondaires
• Une amélioration significative de la fonction hépatique a été observée. L’efficacité et l’innocuité chez les patients diabétiques atteints d’insuffisance rénale sont similaires à celles observées chez les patients ayant une fonction rénale normale
• Les résultats de l’étude de Phase 2b sur l’Imeglimine menée au Japon ont été acceptés pour une présentation lors du 53e congrès annuel de l’Association Européenne pour l’Étude du Diabète (EASD) en septembre 2017
• Le programme de Phase 3 sur l’Imeglimine au Japon devrait être initié au quatrième trimestre 2017
• Le marché du diabète au Japon est en forte croissance et devrait atteindre environ 6 Mds$ d’ici 2020*

 

Lyon, France, le 6 juin 2017 – POXEL SA (Euronext – POXEL - FR0012432516), société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2, annonce aujourd’hui des résultats supplémentaires de l’étude de Phase 2b sur l’Imeglimine menée au Japon. La Société communique des données complémentaires aux premiers résultats statistiquement significatifs (p<0,0001) pour le critère d’évaluation principal et le critère d’évaluation secondaire clé. Ce communiqué de presse est diffusé en même temps qu’une présentation par la Société, aujourd’hui à 16 heures ET, à la conférence mondiale sur la santé organisée par Jefferies. Pour accéder à cette conférence sur Internet, veuillez cliquer sur ce lien.

L’étude de Phase 2b randomisée, en double aveugle, et avec contrôle placebo, a évalué trois doses d’Imeglimine (500 mg, 1000 mg et 1500 mg) administrées deux fois par jour pendant 24 semaines chez 299 patients japonais pour le traitement du diabète de type 2. Cette étude a mis en évidence une réduction statistiquement significative (p<0,0001) du taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c), critère d’évaluation principal de l’étude, ainsi que des améliorations statistiquement significatives (p<0,0001) des critères d’évaluation secondaires clés suivants : glycémie à jeun, taux d’albumine glyquée et pourcentage de patients obtenant un taux cible d’HbA1c inférieur à 7%. Une amélioration proportionnelle à la dose, statistiquement significative (500 mg p=0,008 ; 1000 mg p=0,0008 ; et 1500 mg p<0,0001), de l’évaluation du modèle d’homéostasie de la fonction des cellules bêta (HOMA-B), un marqueur de la fonction des cellules bêta à jeun, a aussi été observée et corrobore les données déjà publiées. Par ailleurs, une réduction significative des taux de deux des enzymes hépatiques les plus significatives, l’alanine aminotransférase (ALT) et les gamma-glutamyl transférases (GGT), considérées comme des biomarqueurs des maladies hépatiques, a également été observée. Cette réduction des taux d’ALT et de GGT traduit une amélioration de la fonction hépatique, et corrobore des données publiées sur des modèles animaux. Ces résultats confirment le double mécanisme d’action original de l’Imeglimine, améliorant à la fois la sécrétion et la sensibilité à l’insuline, deux défauts clés de la physiopathologie du diabète de type 2.

Dans cette étude, l’Imeglimine a démontré un profil général très positif d’innocuité et de tolérance, les effets indésirables étant similaires à ceux observés dans les programmes de Phases 1 et 2 menés aux États-Unis et en Europe. Aucun effet indésirable grave lié à l’Imeglimine n’a été signalé. Aucune différence n’a été constatée entre chacun des groupe traités et le groupe placebo, en ce qui concerne le taux d’incidence globale des patients présentant au moins un effet indésirable apparu pendant le traitement. En particulier, dans cette étude, l’innocuité et l’efficacité de l’Imeglimine chez des patients atteints d’insuffisance rénale chronique légère à modérée ont été similaires à celles observées chez les patients présentant une fonction rénale normale. Par ailleurs, l’Imeglimine n’a été associée à aucune prise de poids.

« L’effet de l’Imeglimine observé sur la fonction des cellules bêta évalué par la méthode HOMA-B est très significatif. Nous pensons que l’Imeglimine pourrait être particulièrement bien adaptée aux patients japonais souffrant de diabète de type 2, et que cet effet pourrait jouer un rôle important dans l’efficacité particulièrement importante observée dans notre étude de Phase 2b chez des patients japonais, » déclare le Dr Pascale Fouqueray, PhD, Vice-Présidente Exécutive, responsable du Développement Clinique de Phase 1 et 2 et de la Médecine Translationnelle chez Poxel. « Les données complémentaires qui mettent en évidence une amélioration des enzymes hépatiques sont prometteuses et pourraient constituer un avantage supplémentaire pour les patients souffrant de diabète de type 2, chez qui le risque de développer une maladie hépatique est élevé. »

Comme indiqué précédemment, la réduction du taux d’HbA1c, critère d’évaluation principal de l’étude à 24 semaines était statistiquement significative (p<0,0001) dans tous les groupes de traitement comparé au placebo. Dans cette étude, la réduction du taux d’HbA1c ajustée en fonction du placebo était égale à 0,52%, 0,94% et 1,00% avec les doses respectives de 500 mg, 1000 mg et 1500 mg administrées deux fois par jour.

La Société prévoit de rencontrer l’agence réglementaire japonaise pour l’enregistrement des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux au cours du troisième trimestre de cette année l’Agence réglementaire japonaise pour l’enregistrement des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux (PMDA). En fonction des résultats de cette réunion, elle pourrait initier le programme de Phase 3 de l’Imeglimine au Japon au cours du quatrième trimestre 2017.

« Le Japon est un marché clé permettant un positionnement favorable pour des traitements innovants et occupe donc à ce titre une place prioritaire dans notre stratégie commerciale. Compte tenu de son profil différencié et des résultats de l’étude de phase 2b, nous pensons que l’Imeglimine est un excellent candidat pour devenir un traitement de première intention, en monothérapie et en association avec d’autres traitements hypoglycémiants, pour les patients souffrant de diabète de type 2», explique Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « Nous prévoyons désormais d’initier le programme de Phase 3 sur l’Imeglimine au Japon.»


À propos de l’Imeglimine

Premier représentant d’une nouvelle classe chimique d’agents oraux, les Glimines. L’Imeglimine agit sur les trois principaux organes cibles impliqués dans l’homéostasie du glucose : le foie, les muscles et le pancréas. L’Imeglimine a un mécanisme d’action unique qui cible la bioénergétique mitochondriale. Il en découle un effet potentiel réducteur de la glycémie, ainsi que le potentiel d’éviter la dysfonction endothéliale, qui peut avoir des effets protecteurs contre les complications micro et macrovasculaires induites par le diabète, et des bienfaits au niveau de la protection et de la fonction des cellules bêta, susceptibles de ralentir l’avancée de la maladie. Ce mode d’action distinct de celui des traitements existants pour le diabète de type 2 fait de l’Imeglimine un candidat de choix en monothérapie et en complément d’autres traitements tels que la metformine ou la sitagliptine.

À propos de Poxel 

Poxel s’appuie sur son expertise de développement dans le métabolisme pour développer et valoriser un portefeuille de candidats médicaments, concentré actuellement sur le diabète de type 2. Nous avons terminé le développement de phase 2 aux États-Unis et en Europe de notre produit le plus avancé, l’Imeglimine, premier d’une nouvelle classe thérapeutique ciblant le dysfonctionnement mitochondrial, et qui est entré en développement clinique de phase 2b chez des patients japonais. Nous poursuivons le développement de notre 2e programme, le PXL770, un activateur direct de l’AMPK. Nous entendons générer de la croissance grâce à des partenariats stratégiques et le développement de notre portefeuille.

Contacts

Poxel SA
Jonae R. Barnes
Senior Vice President, Investor Relations and Public Relations
jonae.barnes@poxelpharma.com
+1 617 818 2985

Relations Investisseurs / Médias - France
NewCap
Florent Alba/Nicolas Merigeau
poxel@newcap.fr
+33 1 44 71 98 55

Relations Investisseurs / Médias - EU/US
MacDougall Biomedical Communications
Gretchen Schweitzer ou Stephanie May
smay@macbiocom.com
+ 49 89 2424 3494 ou + 49 175 571 1562